( 5 septembre, 2008 )

Mohamed, pere de Rachida et Houria Hammadi

         dsc02876.jpg   Avec un peu de recul, je me suis mis à écrire, à feuilleter les écris de la presse nationale des années de la décennie noire. J’écris bien sur ce qui m’a fait mal à moi ou à ma famille. Je me souviens que dans le journal liberté du 21 Mars 1995, sois le lendemain  après l’acte odieux perpétré contre mes deux sœurs Rachida et Houria  Hammadi, Said Dahmane un journaliste du quotidien liberté avait écris sur mon père, je cite intégralement «  fonctionnaire de police à la retraite, très éprouvé par les conséquence de sa maladie (diabète)…. » Cette fausse information a fait tache d’huile. Car lors de l émission «  Expression Directe »  de la Chaîne de télévision française France 2  en date du 26 février 1998  qui traitait de l’assassinat des journalistes martyrs de la presse, la même information  fausse a été véhiculée par le journaliste de cette chaîne. D’ailleurs il m’a fallu  écrire à cette chaîne française deux jours après  pour  une mise au point. 

                     Mon défunt père mort en 1996 de chagrin et de tristesse, était un ancien moudjahid, invalide de guerre de libération puisque il a reçu une balle dans la tête et deux autres aux épaules, était un employé en qualité de chauffeur d’engin à la cimenterie de Rais Hamidou et n’a jamais été dans le corps de sûreté nationale. Ca aurait été un grand honneur pour nous si c’était le cas. Car notre foi et devise c’est servir son pays… 

                                          Ecris par H.Djamal                      

2 Commentaires à “ Mohamed, pere de Rachida et Houria Hammadi ” »

  1. aghribs dit :

    emu ,touché ,remué au plus profond de moi-même par la lecture bouleversante des articles dédiés à la mémoire des soeurs Hammadi,grandes victimes de l’incomprehension et de l’ignorance,fauchées à la fleurs de l’age dans le cadre de l’exercice noble de leurs fonctions,leurs noms restera gravé à jamais dans les mémoires de tout les algeriennes et algeriens avides de patriotisme,de démocratie et d’amour envers leur pays comme étant des martyres au même titre que tout les moudjahidines décédés durant la guerre de l’indépendance pour que nous,nous puissions aujourd’hui vivre en paix dans une algerie enfin retrouvée.Que dieu le tout puissant les accueillent en son vaste paradie,ainsi que leur père,grand militant de la cause nationale,nous leurs devons tout notre respect.

  2. Liberté dit :

    Bonjour mon frère,

    Je partage votre peine et votre douleur.

    Les mots me manquent dans pareille situation mais le ceour y est et le sera toujours.

    Votre soeur de ceour.

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|